Mercredi 19 octobre, Laurent Duporge et une délégation de techniciens, se sont rendus sur quatre chantiers liévinois. L’occasion pour les élus de voir l’avancée des travaux sur différents quartiers liévinois.

Un nouveau cabinet médical à côté de l’Université d’Artois.

Deux infirmiers, deux kinés, deux podologues, un ergothérapeute, un ostéopathe, et peut être un orthophoniste et un médecin généraliste. Le futur cabinet médical, rue du Marquage, est une véritable bouffée d’oxygène dans le paysage liévinois. Surtout, il est la première pierre du pôle d’excellence sportif Vivalley à s’installer à Liévin. « Notre cabinet est déjà installé à Liévin, rue Delbecque, explique Pierre Bénézit, kiné. L’idée était de nous regrouper avec mon frère Tony, podologue, et de se réorienter vers le milieu sportif. C’est une belle opportunité car nous aurons un large panel de spécialistes avec une salle de sport, une salle de repos… ». La livraison du cabinet est prévue pour la fin d’année 2020.
Une belle aubaine pour Laurent Duporge, Maire de Liévin, et vice-président à la Communauté d’agglo Lens-Liévin, à l’initiative de Vivalley. « Nous aurons prochainement construit un bâtiment de 4000 m2 qui abritera le personnel de Vivalley avec un espace consacré aux starts-up, note le Maire. L’objectif est d’offrir l’opportunité aux jeunes entreprises de développer leur activité autour du sport et du bien-être dans ces locaux. Ensuite, une fois leur entreprise lancée, nous avons 7 hectares de terrains à leur proposer pour s’installer de manière pérenne ».

Nouvel éclairage et nouvelles voiries dans les cités Dunant/Schweitzer et Kennedy

C’est un chantier de longue haleine sur ce secteur proche du lycée Henri-Darras. Alors que la communauté d’agglo procède au renouvellement des conduites d’eau potable et d’assainissement, la Ville en profite pour réaliser des travaux d’envergure  : enfouissement des réseaux, passage de l’éclairage public en leds, enfouissement des réseaux… « Ces travaux de réhabilitation étaient nécessaires car certaines canalisations passaient sur les parcelles privatives, souligne Edmond Goguillon, adjoint aux travaux. Nous avons profité des travaux de l’agglo pour rénover l’espace public de ces cités. Il est vrai que ces travaux sont longs car ils se termineront en juin 2021, mais nous devions intervenir tôt ou tard ».   

C’est l’heure de l’élagage

Depuis quelques jours, les services techniques de la ville de Liévin procèdent à l’élagage du patrimoine arboré. Au total, ce sont près de 8 000 arbres d’alignement (hors les zones boisées comme le bois de Riaumont ou le Val de Souchez) qui sont enracinés à Liévin. Et si une partie des prestations est confiée à des entreprises, dont une en société d’insertion, le reste est gérée par nos agents municipaux. Sarah Bachelet, responsable du service parcs et jardins, a d’abord procédé à un diagnostic complet du parc avant de procéder aux travaux. « Nous avons changé la manière de travailler en évitant de réaliser un élagage trop drastique sur les arbres, cela les fragilise, explique-t-elle. Nous avons dû en abattre quelques uns car ils étaient malades et ils menaçaient de tomber, comme à l’école Lamartine ». Arbres malades, marronniers attaqués par des champignons, la ville a entamé un large programme autour des arbres. Au niveau de la taille, les services de la ville ont aussi procédé à un changement avec une taille en rideau. « C’est une taille qui permet de donner un aspect plus esthétique à nos arbres, précise Laurent Duporge. Nous avons commencé cette année, mais ce sera davantage visible les prochaines années, comme ici au square Barbusse ».
Dans le cadre ce cette nouvelle politique municipale, une plantation de 120 arbres est prévue le 26 novembre avec les enfants de l’école des Petits Bois près de la salle Lemaire.

Commerces et logements à la résidence du musée

D’ici le printemps prochain, les premiers logements et cellules commerciales seront livrés. Une belle avancée pour le secteur Jaurès, un secteur en pleine mutation depuis de nombreuses années, marqué notamment par l’arrivée du Louvre-Lens et du centre de conservation du Louvre. « C’est un secteur qui se métamorphose au fil des ans, souligne Laurent Duporge. L’arrivée du musée, des commerces comme Leclerc Drive ou Grand Frais, celle du BHNS… Et demain, nous aurons des nouveaux logements privatifs, de nouveaux commerces de proximité et une nouvelle école! ». Situé sur l’axe Liévin-Lens, le secteur Jaurès n’en finit plus de voir grues et camions défiler. Sur la résidence du musée, ce sont 39 logements Vilogia qui verront le jour, sans oublier quatorze autres logements en accession à la propriété. Concernant les cellules commerciales, allant de 59 à 200m2, rien n’est encore signé même si quelques contacts existent avec l’arrivée éventuelle d’une micro-crèche, d’un coiffeur ou d’une pharmacie.

Copy link
Powered by Social Snap