L’ÉCOLE DES CHAMPIONS

Créé à la fin des années 80 par Michel Bénézit, le club de l’Olympique Liévin est aujourd’hui devenu une institution sur le territoire du football régional. Quatrième club des Hauts-de-France en nombre de licenciés, cette association sportive accueille chaque semaine plus de 700 passionnés du ballon rond. Une réussite sportive, mais aussi et surtout éducative grâce à l’avènement d’une école de foot pas comme les autres.

L’OLYMPIQUE LIÉVINOIS, PLUS QU’UN CLUB !

Mercredi 5 Février. 15h30. Sur le terrain synthétique de l’Olympique Liévinois, Gaëtan Charton et Chloé Thobois donnent leurs consignes. Jeux de passes, coups de pieds arrêtés et séances ludiques sont au programme. Les éducateurs de l’école de foot section « féminine » s’adressent à une vingtaine de jeunes de la catégorie des moins de 10 ans. Peu importent les exercices, l’objectif reste le même : prendre du plaisir. Voilà le leitmotiv de ce club né au début des années 80 au coeur des Marichelles. Il est loin le temps où le père, Michel, s’amusait avec les jeunes du quartier sur un terrain vague de la rue Desrousseaux. Survêtement fluo en coton sur le dos, Michel Bénézit était bénévole dans la section football de l’Amicale Laïque des Marichelles. « C’est le 15 juin 1985 que nous avons enregistré la création du club, se souvient le président d’honneur et fondateur. Il n’existait plus de section football à l’Amicale, alors on s’est retrouvé à 80 joueurs sur le terrain de la rue Desrousseaux, avec quelques ballons. Là, il a fallu tout reconstruire. J’ai même mis 7 000 francs de ma poche pour payer les licences. Pourquoi ? Parce que j’en avais envie ». Même s’il n’est aujourd’hui « que » secrétaire général, Michel est toujours présent aux côtés de Guy Ranvin, le président. Mais à l’Olympique Liévinois, le foot reste une histoire de famille.

UNE REFERENCE REGIONALE
 
Aujourd’hui, les enfants de Michel (Tony, Jimmy et Pierre) ont pris la relève. Et quelle relève ! Le club des Marichelles dispose d’une école labellisée par la Fédération Française de Football et reconnue par les instances avec le label ‟Régional 2019”, le label ‟Espoir” et le label féminin ‟Argent”, l’Olympique Liévin est également depuis 2018 un club support pour le RC Lens. Un terrain synthétique, deux terrains en herbe, un club house, des vestiaires, des camionnettes… Les licenciés du club liévinois bénéficient aujourd’hui de conditions optimales. Quoi de plus normal pour un club qui se classe quatrième des Hauts-de-France en nombre de licenciés ! « Nous avons la chance de compter sur de nombreux bénévoles, de nombreux parents, mais ça a toujours existé chez nous, insiste Michel Bénézit. Ils assistent aux entraînements, encouragent les enfants en match, et viennent aider le club pour les animations. ». De ce côté-là, les bénévoles du club, à travers le club de supporters, organisent une vingtaine de manifestations par an. De quoi faire entrer de l’argent, mais aussi de fédérer les différents licenciés du club.
UN TREMPLIN VERS LE HAUT NIVEAU
 
L’Olympique est engagé pleinement dans le programme éducatif fédéral et mène des actions sanitaires, caritatives, sociales et éducatives. En 2019 par exemple, c’est toute une équipe de jeunes filles accompagnées de leurs éducateurs qui a participé à l’opération “Nettoyage de Printemps” organisée par la ville. Aujourd’hui, elles sont plus d’une centaine à faire partie de l’école de foot féminin dirigée par Jérémy Merey. Toutes les tranches d’âge sont représentées, sauf les seniors. «Cela fait deux ans que je suis ici, je souhaite passer mes diplômes et je commence par l’éducation des plus jeunes, explique Chloé Thobois, éducatrice mais aussi joueuse au FA Arras dans la catégorie des moins de 19 ans nationaux.
 
Le travail est intéressant, tout le monde est à l’écoute, sérieux et prend du plaisir». Un travail qui porte ses fruits puisqu’à ce jour, on ne compte pas moins de cinq filles de l’Olympique qui ont rejoint le Pôle espoirs féminin à… Liévin. Une fille a signé au LOSC et trois autres en essai, au deuxième niveau national du foot féminin et treize joueurs ont intégrés les sections sportives la saison dernière dont un joueur est rentré au Pôle Espoir de Liévin. « Nous avons 765 licenciés, mais ce n’est pas le plus important, souligne Tony Bénézit. Nous, ce que nous voulons, c’est avant tout un encadrement et des conditions d’entraînement optimales».