La catastrophe minière de Liévin, quarante cinq ans après

Le 27 décembre 1974, un coup de grisou emportait 42 mineurs à Liévin, dans le Pas-de-Calais. C’était la plus grande catastrophe minière de l’après-guerre en France. Quarante cinq ans après, vous êtes conviés à assister aux commémorations sur le parvis de l’église de Saint-Amé.
Quarante-deux hommes ont été emportés par le coup de grisou qui s’est produit le 27 décembre 1974 à Liévin.

 

Il était 6h du matin le 27 décembre 1974, c’était la reprise du travail devant le puit numéro 3 à Liévin dans le Pas-de-Calais. 42 hommes ont été tués par le coup de grisou : la plus grande catastrophe minière de l’après-guerre en France.

C’était le 27 décembre 1974, nos aînés s’en souviennent. 42 mineurs ont été tués par un coup de grisou, au fond d’une galerie de la fosse 3, dite Saint-Amé. Il s’agit de la plus grande catastrophe minière d’après-guerre.
Comme chaque année, la ville de Liévin commémore ses victimes, ses héros qui sont encore dans tous les esprits, lors d’une cérémonie solennelle, devant la stèle Saint-Amé. Habitants, élus, anciens mineurs, familles des disparus, pompiers, syndicalistes, … se réuniront pour un moment de recueillement et d’hommage.
Rendez-vous le vendredi 27 décembre à 11h devant la stèle Saint-Amé